fr / en

Heure brute (bore out)

Pour une importante part de la population française, en 2018, une heure de temps passée au travail représente 9,88 euros. Matérialisée dans la plus petite unité monétaire, la valeur d’une heure travaillée trouve son expression physique la plus étendue et la plus pesante mais aussi la plus encombrante, la plus insignifiante.
Le ‘bore out’ est l’une des inadéquations entre le rythme personnel de l’employé et celui qui lui est imposé : à l’inverse du ‘burn out’, c’est par l’ennui et la vacuité que le travailleur est mis hors de lui. Le ‘brut’ résonne alors comme un écho à la brutalité, la rudesse d’un temps subi.

La ligne formée par les pièces est d’abord une coupe dans le temps, la tranche d’un centime remplaçant la seconde pour approcher l’instant, le temps ressenti. Mais aussi une coupe dans le flux des échanges monétaires puisque cette somme ne sera plus dépensée. Les pièces ainsi retirées de la circulation évoquent pourtant d’autres flux en formant une barre de cuivre, matériau conducteur, rappelant les fils électriques et tuyaux véhiculant l’eau.
Devant les tranches, variables dans leurs teintes et reflets, des pièces accumulées ayant eu leur vie propre, plus ou moins longue, plus ou moins fluide ou stagnante, l'on peut penser aux strates géologiques d’un carottage et y chercher ce dont il témoigne de notre époque.

La ligne que l'on a l'habitude de 'lire' de gauche à droite et selon laquelle nous nous représentons le temps, évoque aussi l'horizon, perspective indépassable mais dont on sait qu'elle n'est pas un bord ultime. Elle suggère plusieurs lectures et finalement de mesurer son propre rapport, singulier, ambigu, contextuel à l’argent, au temps, au travail, au temps libre.

<

mosaic